MENU

la Higa

Série de sculpture, 2017 Céramique, polystyrène, plâtre, corde, résine, cire 60x50x40 cm Au début du XVIIème siècle, au Pays Basque, eurent lieu des procès en sorcellerie menés par un magistrat particulièrement zélé du nom de Pierre Delancre. Celui-ci, s’inscrivant dans la continuité des démonologues qui développèrent des techniques de chasse aux sorcières, chercha tout particulièrement à donner une forme à la pratique de la sorcellerie, le sabbat, ainsi qu’une apparence au présumé guide de ces séance démoniaque, c’est-à dire le diable lui-même… Il est aujourd’hui très difficile de dire si les formes évoquées par les victimes des bourreaux de Delancre étaient le reflet de leur imagination ou bien si elles leur étaient suggérées entre deux séances de torture, il n’en reste pas moins qu’elles s’avèrent assez protéiforme et d’un intérêt plastique certain. Cette série s’inspire de ces descriptions afin de donner forme au visage de la terreur que le diable était censé inspirer aux gens de bonne moeurs, mais selon qui ? Elle se pose comme la première étape d’un travail mené sur la rumeur, celle qui court sur l’apparence du diable, la responsabilité des sorcières, les on-dits, les complots et les imprécisions qui jallone l’histoire des bûchers. Le titre […]
Read More ›

Yöp

Sculpture en carton plume, 2017 3 x 2,5 x 0,8 m Sculpture réalisée dans le cadre de la résidence Yöp, proposée par la structure COOP, dans les vitrines d’Ikea Centres à Ametzondo, Bayonne.
Read More ›

reliefs

Série de sculptures murales, 2016 carton-plume, néon noirs, dimensions variables
Read More ›

Les stèles

Série de cinq sculptures à la tronçonneuse. Platane, spray noir mat, éclairage led vert. Driller Killer : 40 x 70 x 140 cm Texas chainsaw massacre : 70 x 40 x 100 cm Shining : 80 x 70 x 200 cm Braindead : 50 x 40 x 105 cm Mainstream : 70 x 50 x 150 cm
Read More ›

The Neighborhood – Utopies

Série de trois sculptures, 2014 Métal, polystyrène extrudé, impression 3D. Dimensions : Villégiature : 120x40x100 cm Gouffre : 80x80x80 cm Village : 80x80x120 cm Cette installation s’inscrit dans la continuité du projet amorcé avec The Neighborhood. Elle conserve la démarche consistant à tourner en dérision les projets immobiliers présentés comme des utopies urbanistiques et sociétales, tout en développant les formes qui lui sont propres, plus proche d’un travail sculptural et pictural. Composée de trois sculptures occupant chacune une place spécifique (sol, mur et plafond) cette installation tend à créer une ambiance plus trash, moins clinique que la pièce précédente, permettant une approche plus ironique du sujet qu’elle aborde. Elle poursuit le processus d’accumulation de références aux films d’horreur en intégrant de nouveaux types de bâtiments comme le lieu de culte (Silent Hill), le poste de police (Assault), l’hôtel (Shining), qui sont autant de symboles de notre immersion dans un monde dont nous subissons les codes plus que nous ne les choisissons. Ici, la dimension sculpturale permet d’élaborer des effets de vertiges par le vide ou par des jeux d’échelles.  
Read More ›

En attendant mieux…

Sculpture, 2013 Carton-plume. Dimensions : 3m x 3m x 3,50m Tout désigne l’angle supérieur d’un mur comme support suprême de l’urbanisme : sa nature tridimensionnelle permet un agencement raisonné par quartiers, son champ aérien maximise la vision, laissant au sol sa disponibilité agricole, et, fait historique, il donne à l’homme la possibilité de dominer le monde. Un monde où l’absence vaut pouvoir et rendement : tout se décide en haut, tout est produit en bas. Une fois l’élévation instaurée, il n’y a plus qu’à croître, exponentiellement, radicalement : prendre tout le plafond. Le bâti, auto-générateur, contamine surface et espace : tombant en stalactites ordonnées, il parle d’un urbanisme «idéal» et viral, en attendant mieux… L’utopie comme promesse d’un avenir radieux et le danger lié à l’urbanisation galopante sont les deux axes de ce travail en forme de maquettes d’urbanisme. La suspension et l’amoncellement de bâtiments agencés autours d’axes de circulations horizontaux et verticaux représente une conception fantasmée de la cité idéale… L’élévation des villes, la libération de la terre nourricière apparaît comme une proposition avantageuse. L’urbanisme aérien se libèrera t’il des contraintes liées à la surpopulation ? Les classes sociales bénéficieront-elles de ces nouvelles perspectives ? De cette utopie à l’envers montent également les relents des formes d’habitat […]
Read More ›

The Neighborhood / Beginning

Série de 16 sculptures, 2012 Impression 3D Dimensions pour chaque maison : 20cm x 20cm x 15cm L’immobilier comme promesse d’un cadre de vie accomplie et son corollaire – le danger lié au voisinage – sont les deux axes de ce travail en forme de maquettes d’architectures. La représentation, dans tout le lotissement, de maisons tirées de films d’horreur des années 70 et 80 et du camion de Duel, le tout signalisé par un panneau inspiré du motel de Psychose, conduit à une conception cynique du modèle de bien-être de la banlieue middle-class… Le seul accès à la propriété possible est l’achat d’une maison de cauchemar. La maison du film de genre incitera-t-elle ses nouveaux occupants au carnage ? L’habitat sanguinaire peut-il rendre fou ? De cette utopie à l’envers montent également les relents des formes d’habitat communautaire prédites en leur temps comme révolutionnaires : cités idéales de la révolution industrielle, ruesdortoirs et villes d’entreprise aux déclinaisons contemporaines plus artificielles que jamais – le vaste village Google… La remise en question des habitudes-symptômes des populations rangées par catégories de classes ou, ici, l’habitat, pousse à ce constat : méfions-nous. Sous l’apparente sérénité des volumes, sous la norme de l’habitat, existe […]
Read More ›